SII

La vie intérieure : qu’est-ce que le SII ?

Publié le 27 mai 2020
La vie intérieure : qu’est-ce que le SII ?

Que signifie “SII” (hormis une recherche perpétuelle des toilettes les plus proches) ?

Un syndrome courant… – SII signifie Syndrome de l’Intestin Irritable – un trouble qui touche entre 10 et 25% de la population mondiale ¹ . Malheureusement, le SII est deux fois plus présent chez les femmes que chez les hommes ¹ … pas étonnant que la queue pour les toilettes des filles soit toujours la plus longue !

…à prendre au sérieux – Ce syndrome provoque des douleurs abdominales, en plus d’autres symptômes digestifs qui, en plus d’être très gênants, peuvent endommager la qualité de vie et l’équilibre psychologique. Même si les histoires de toilettes peuvent faire sourire les plus matures d’entre nous, il s’agit d’un sujet très sérieux pour certains.

L’avis scientifique ² – Bien que les origines du SII soient obscures, les scientifiques pensent que le SII pourrait être lié à des faiblesses au niveau de la paroi gastro-intestinale, à des inflammations, à des sensibilités provoquées par la génétique ou à des mauvaises connections entre le cerveau et l’intestin.

Comment savoir si j’en souffre ?

Un secret bien caché – Il existe de nombreux symptômes d’intensité variable ² incluant : des douleurs abdominales, des sensations de ballonnement, des flatulences, des problèmes de constipation ou de diarrhée – ce qui veut dire que toutes les personnes atteintes du SII le vivent différemment. Bien évidemment, tout le monde n’aime pas parler de ses symptômes à table – ceux qui vivent avec le SII savent parfois très bien cacher leur “véritable identité”.

Un trouble unique en son genre – Pour certains, le SII se déclare par intermittence. Pour d’autres, c’est une contrainte sérieusement handicapante. Par exemple : Monsieur A subit de sévères douleurs abdominales ainsi que des crises diarrhéiques qui l’empêchent de travailler tandis que Monsieur B est fréquemment constipé et se sent parfois ballonné, mais jamais au point de ne pas pouvoir se lever.

Faites-vous conseiller – Vous vous demandez si vous êtes atteints du SII ? Il peut être judicieux de prendre rendez-vous avec votre médecin si vous ressentez des douleurs abdominales et des symptômes digestifs au moins une fois par semaine pendant trois mois.³

Ça me gêne. Comment va se dérouler mon rendez-vous chez le médecin ?

Faites-vous entendre – Ne vous inquiétez pas ! Le SII est très fréquent et votre médecin en a vu (et entendu) des vertes et des pas mûres. Il ou elle ne se sent pas gêné, donc vous n’avez pas de raison de l’être. Il est important que vous vous fassiez entendre si vos séjours aux toilettes sont difficiles car le SII n’est pas détectable lors des examens de routine³.

Cher journal… – Le médecin vous diagnostiquera en fonction de vos symptômes, votre historique médical, familial et vos résultats aux examens médicaux. Pour aider votre généraliste à mieux comprendre votre situation, il est utile de remplir un journal consacré à votre alimentation, vos humeurs et vos symptômes des deux semaines précédant le rendez-vous. Soyez aussi honnête et sincère que possible – oui, vous devez donc inclure TOUS les écarts de ce weekend, ce pot de glace que vous avez entamé au milieu de la nuit et toute autre incartade alimentaire – pour aider votre médecin à vous diagnostiquer correctement.

Le bon verdict – Il est nécessaire d’exclure toute autre potentielle maladie qui pourrait être à la source de vos symptômes, avant de conclure un diagnostic. Par exemple, votre médecin vous fera peut-être passer des examens pour déterminer si vous êtes atteints de la maladie cœliaque ou de reflux gastro-œsophagiens.

OK. Je suis diagnostiqué(e). Que dois-je faire désormais ?

L’homme (et la femme) de la situation – À ce stade, prendre en compte votre SII signifie d’apprendre à gérer vos symptômes. Il n’y a pas de solution idéale MAIS vos crises peuvent se calmer avec le temps ou si elles sont gérées de la bonne façon. Votre médecin peut vous conseiller un régime alimentaire, des exercices physiques et une aide psychologique.

Toutes ces approches ont prouvé leur efficacité.

Votre intestin en quelques mots :

Le SII peut prendre un grand nombre de formes différentes. Vous avez des soucis intestinaux ? Mieux vaut voir votre médecin et vous assurer des faits. Vous êtes diagnostiqué(e) ? Ne perdez pas espoir – beaucoup de solutions s’offrent à vous pour gérer vos symptômes. Mais rappelez-vous que chaque SII est unique – ce n’est pas parce qu’Instagram vous assure que faire le poirier et boire des smoothies au chanvre aident à calmer certains symptômes qu’ils calmeront les vôtres . Alors s’il faut effectivement apprendre à vivre et prospérer dans les montagnes-russes du SII, rappelez-vous qu’un bon accompagnement rendra cet exercice bien moins insurmontable.

Sources:

¹C. Canavan, J.West and T.Card (2014) The epidemiology of irritable bowel syndrome

²P. Enck and al (2016) Irritable bowel syndrome

³ Mayo Clinic Staff (2018) Irritable bowel syndrome